Taille du texte: + -
Accueil > Monde > 360°- GÉO

360°- GÉO

La collection s’intéresse aux hommes et aux femmes hors du commun, qu’ils fassent un travail passionnant ou aient une vie quotidienne qui sort des sentiers battus.

> Les moines bouddhistes de Kalmoukie > 05-05 Les moines bouddhistes de Kalmoukie

360°- GÉO

La collection s’intéresse aux hommes et aux femmes hors du commun, qu’ils fassent un travail passionnant ou aient une vie quotidienne qui sort des sentiers (...)

360°- GÉO

Samedi 5 mai 2012, à 19h55 - 26/04/12

Les moines bouddhistes de Kalmoukie

Un film de Stephan Anspichler


Dans le sud de la Russie, au nord-ouest de la mer Caspienne, vivent les Kalmouks, la seule population à majorité bouddhiste d’Europe. La Kalmoukie est une république autonome principalement couverte de steppes semi-arides. Sa densité de population est des plus faibles et ne dépasse pas les quatre habitants par kilomètre carré. Il a fallu attendre l’effondrement de l’Union soviétique pour que le bouddhisme soit officiellement autorisé. 360°- GEO a suivi un jeune moine à travers ce pays dont on ne connaît que peu de choses.

Previous imageNext image
Sanan Matvenov a tout juste 26 ans : depuis l’âge de 13 ans, il étudie l’enseignement du Bouddha. Avec sept autres moines âgés de 16 à 26 ans, il vit dans le temple d’or d’Elista, la capitale de la Kalmoukie. Les jeunes moines parlent russe, kalmouke et tibétain. Chacun d’entre eux a choisi cette voie pour une raison bien personnelle. Dans l’ex-Union soviétique, se réclamer du bouddhisme revenait à signer son arrêt de mort.
Un parent de Sanan, lui aussi moine bouddhiste, a refusé de trahir sa foi et l’a payé de sa vie. A cause de cette tragique histoire familiale, la mère de Sanan souhaitait que l’un de ses fils entre au monastère : une vocation dont Sanan se montre digne.

Les Kalmouks forment une lignée occidentale des Mongols. Depuis le 17e siècle, ils occupent la steppe proche de la mer Caspienne. Après la Révolution de 1917, tous les temples et monastères du pays ont été détruits. Les lamas et les moines ont été assassinés ou déportés dans des camps de travail dont ils n’ont pu revenir qu’en 1956, après la mort de Staline. Jusqu’à l’effondrement de l’Union soviétique, il n’y avait quasiment plus de lamas en Kalmoukie et l’enseignement bouddhiste n’était plus transmis. Le monastère d’Elista a rouvert au début des années 90. Sanan souhaite faire revivre l’héritage bouddhiste de son pays. Il veut aider les gens de cette contrée arriérée à retrouver la voie de leurs ancêtres et ainsi alléger leur existence. Et il est résolument disposé à renoncer à bien des choses : « toute vocation exige son lot de sacrifices. Et quand je renonce en tout état de cause à vivre près de ma mère et de ma famille, à fonder un foyer, je sais que quelque chose de plus élevé est en jeu. J’aimerais surtout que les habitants de Kalmoukie se conforment d’avantage à un code moral, qu’ils reviennent aux vraies valeurs ».

360°-GÉO
mercredi, 12 février 2014 à 12:45
Pas de rediffusion
(Allemagne, 2011, 52mn)
ARTE

Edité le : 05-09-11
Dernière mise à jour le : 26-04-12