Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Les Tudors - Saison 3 > Les personnages historiques > Anne de Clèves

Les Tudors - Saison 3

resume saison2Fr

Les Tudors - Saison 3

27/08/12

Les Tudor Saison 3 - Anne de Clèves

25 ans


Previous imageNext image
Quatrième épouse d’Henri VIII, Anne de Clèves réussit le tour de force de survivre à son union avec le roi et de conserver son respect sans lui avoir donné d’héritier. Sœur du duc de Clèves, un prince allemand et protestant puissant, elle apparaît à Cromwell comme une prétendante parfaite pour consolider la position anglaise en Europe à la fin des années 1530. Le peintre Hans Holbein est envoyé à la cour du Duc de Clèves pour faire un portrait « réaliste » de la duchesse. Charmé par le portrait et par la réputation de vertu de la jeune femme, Henri accepta le mariage, et les deux fiancés devaient se retrouver au palais de Greenwich.

Mais Henri, impatient de faire la connaissance de sa nouvelle épouse, décide de la surprendre à Rochester alors qu’elle regarde un combat de taureaux. Vêtu d’un long manteau et d’un masque, il l’embrasse. Incapable de reconnaître le roi qu’elle n’avait jamais vu, Anne le repousse en jurant en allemand. Vexé, Henri déclare dès lors à qui veut l’entendre qu’Anne est repoussante, et qu’il a été trompé par ses courtisans et par Cromwell, mais le peintre Holbein n’est jamais inquiété. Pour ne pas compromettre l’alliance entre l’Angleterre et les princes allemands, le mariage est néanmoins célébré le 6 janvier 1540, mais n’est pas consommé. Le 9 juillet 1540, Anne accepte de bon gré son annulation, en échange du titre de « Sœur Bien-Aimée du Roi » et d’une grande partie des terres et des châteaux ayant appartenus à la famille Boleyn.
La duchesse demeure en Angleterre jusqu’à sa mort en 1557, et administre ses domaines avec beaucoup de bon sens. Henry VIII lui demande souvent conseil en matière politique, et leur amitié n’était pas feinte. Lors du couronnement de Mary en 1553, Anne est présente et s’empresse de se convertir à la religion catholique de la souveraine. Son destin démontre un instinct de survie et un sens politique supérieurs aux autres épouses d’Henri VIII. Elle est la seule à avoir été inhumée dans l’abbaye de Westminster.

Marjolaine Boutet

Edité le : Mon Dec 12 00:00:00 CET 2011
Dernière mise à jour le : Mon Aug 27 15:25:15 CEST 2012