Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Berlinale 2011 > Au jour le jour > "Les Contes de la nuit" de Michel Ocelot

Berlinale 2011 - 13 février 2011 - 13/02/11

"Les Contes de la nuit"

Un film de Michel Ocelot


Danse de filles envoûtées, effets de profondeur en 3D avec hachoir géant et couloir sans fin : "Les contes de la nuit" de Michel Ocelot, seul film français en compétition cette année à Berlin.

Previous imageNext image

a lire aussi

"Les contes de la nuit"
Un film d'animation de Michel Ocelot
France / 2011
Compétition officielle
Synopsis : Toutes les nuits, un garçon, une fille et une vielle technicienne se rencontrent dans un cinéma désaffecté et déjà un peu délabré. La salle recèle en effet un secret. En vérité, le cinéma est un endroit magique que le trio explore en inventant des choses, en se déguisant et en se figurant vivre des histoires qui deviennent vraies pour eux au cours de ces nuits-là. Il y a un magicien et des elfes qui prennent possession des lieux, de braves valets d’écurie qui se consument pour de belles princesses, des loups garous qui hurlent et des dames insensibles qui s’offusquent en faisant froufrouter leurs robes de taffetas...

Dans ses films, le cinéaste d’animation Michel Ocelot s’est toujours servi des techniques classiques du dessin animé. Dans "Les contes de la nuit", il associe le film en silhouettes découpées, tel que Lotte Reiniger en a eu l’idée il y a plus de 100 ans, avec la technique actuelle du 3D. Et comme Reiniger, dont "Les aventures du Prince Ahmed" (1926) font aujourd’hui partie des classiques du genre, Michel Ocelot emmène son public dans un voyage qui n’a rien à envier aux contes des 1001 nuits. La technique numérique permet ici au cinéaste de créer des espaces et des univers colorés singuliers qui transforment le cinéma en lieu réellement magique.

Un sujet de Virginie Apiou



Michel Ocelot était l'invité d'ARTE Journal :






Edité le : 11-02-11
Dernière mise à jour le : 13-02-11