Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Cinéma sur ARTE > Cinéma sur Arte > Le lauréat

Cinéma sur ARTE - 05/07/12

Le lauréat

(The graduate)
Film de Mike Nichols (États-Unis, 1967, 1h41mn)
Scénario : Calder Willingham, Buck Henry
Avec : Dustin Hoffman (Benjamin Braddock), Anne Bancroft (Mrs Robinson), Katharine Ross (Elaine Robinson)
Image : Robert Surtees, Montage : Sam O’Steen, Musique : Dave Grusin, Simon et Garfunkel, Production : Embassy Pictures Corporation, Lawrence Turman Inc.

Dustin Hoffman tombe dans les bras de Mrs Robinson, cougar des années 1960, avant de succomber aux charmes de sa fille. Un film culte, bercé par Simon and Garfunkel, qui a prôné la libération sexuelle pour des générations d'Américains.


Étudiant fraîchement diplômé, Benjamin Braddock revient à Los Angeles pour passer les vacances chez ses parents et réfléchir à son avenir professionnel. Lors d'une réception, il fait la connaissance de Mrs Robinson, une femme d'âge mûr qui entreprend de le séduire. Il devient son amant. Mais ses parents voudraient qu'il épouse la fille de sa maîtresse, Elaine. Il tombe bientôt amoureux d'elle, ce qui n'est pas tout à fait du goût de Mrs Robinson...

Le lauréat fut le plus gros succès commercial de l'année 1967. Cette histoire de jeunes en lutte contre leurs parents entrait en résonance avec l'air du temps. Le public pouvait y découvrir un nouvel acteur et y entendre les chansons de Simon et Garfunkel. Le personnage incarné par Dustin Hoffman, refusant le modèle matérialiste de ses aînés, reflétait les insatisfactions et les attentes de la jeunesse de l'époque. Benjamin, jeune homme mal dans sa peau, devient progressivement un rebelle. Déniaisé par Mrs Robinson, le bon élève se laisse d'abord aller aux plaisirs du farniente ; mais il se rend compte qu'il joue le jeu des adultes et se tourne vers la jeune Elaine. Le gigolo, devenu amoureux transi, transforme ce qui était à l'origine un mariage arrangé en défi aux règles sociales. Le lauréat fait avec une réjouissante férocité la satire d'une bourgeoisie minée par l'ennui, au bord de l'éclatement : amorphes, les hommes se font mener par le bout du nez, tandis que l'image de la sacro-sainte mère américaine est joyeusement subvertie à travers le personnage de Mrs Robinson, véritable mante religieuse. Des millions de jeunes ont voulu se reconnaître en Benjamin et Elaine, et prendre comme eux la route de la liberté. Quarante ans après, le film reste aussi une excellente comédie.

Le lauréat
mardi, 7 août 2012 à 00:20
Pas de rediffusion
(Etats-Unis, 1967, 101mn)
ARTE

Edité le : 05-07-12
Dernière mise à jour le : 05-07-12