Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Cinéma sur ARTE > Cinéma sur Arte > Le grand amour

Cinéma sur ARTE - 08/12/11

Le grand amour

Film de Pierre Étaix (France, 1968, 1h23mn)
Avec : Pierre Étaix (Pierre), Annie Fratellini (Florence), Nicole Kalfan (Agnès)
Scénario : Pierre Étaix, Jean-Claude Carrière, Image : Jean Boffety, Musique : Claude Stieremans, Production : Paul Claudon

Après dix ans de mariage, un époux modèle tombe amoureux de sa nouvelle secrétaire : ce n'est pas du boulevard, mais du Pierre Étaix, plein de tendresse, de poésie et de gags irrésistibles. 


Dans la cathédrale de Tours, un mariage est sur le point d'être célébré en grande pompe. Rêveur, Pierre se souvient :"Tout avait mal commencé..." Il aurait pu épouser Irène ou Martine, ses amies d'enfance, ou la gentille Thérèse élevée chez les soeurs. Mais il a fallu qu'il rencontre Florence, à la terrasse du Café de Paris. Tout s'est passé tellement vite ! Ils ont fait des balades à vélo, Florence l'a présenté à ses parents, il a fait bonne impression, il a choisi une bague de fiançailles... Jusqu'au jour où, sans l'avoir vraiment voulu, Pierre s'est retrouvé à l'église. Dix ans plus tard, les époux sont confortablement installés dans une vie sans heurts et sans surprises.

Par un beau matin, Pierre laisse sa voiture au garage et part à l'usine à pied. En traversant le parc, il salue une élégante en chapeau. Une commère qui passait par là s'empresse d'aller tout raconter, et Pierre Étaix s'amuse à montrer les différentes versions de l'incident, qui, en passant de bouche à oreille, se teinte de scandale : non seulement Pierre a parlé à la belle, mais en fait ils avaient rendez-vous, et même rendez-vous dans un buisson. Ainsi, dans Le grand amour, les hypothèses, les pensées et les rêves des personnages se matérialisent. Quand Pierre avoue à son ami Jacques qu'il a l'impression de vivre avec sa belle-mère, elle apparaît soudain dans le lit de sa femme (Annie Fratellini, exquise épouse naïve). Quand il rêve qu'il retrouve ses 18 ans pour séduire sa jolie secrétaire (Nicole Calfan, craquante en robe rose bonbon), elle redevient une petite fille qui entre dans son bureau en socquettes ... Pierre Étaix, qui fut gagman pour Jacques Tati, accumule les gags visuels dans la lignée des grands comiques muets. S'il se moque de ses contemporains, finement observés (la belle-mère intrigante, la vieille fille amoureuse de son patron), c'est sans méchanceté. S'il ironise sur la routine du mariage, c'est pour donner à son personnage une bonne raison de s'évader - ce qu'il fait, un sourire d'enfant aux lèvres, en rêvant à un pays où les voitures seraient des lits et où il prendrait sa secrétaire en stop. Rien de trivial dans ce Grand amour, mais une légèreté et une fantaisie auxquelles s'ajoute aujourd'hui le charme rétro du décor et des costumes.

Le grand amour
mardi, 10 janvier 2012 à 14:55
Pas de rediffusion
(France, 1969, 83mn)
ARTE F

Edité le : 08-12-11
Dernière mise à jour le : 08-12-11