Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Le cinéaste Pierre Schoendoerffer n'est plus

ARTE Journal - 15/03/12

Le cinéaste Pierre Schoendoerffer n'est plus

Pierre Schoendoerffer est mort mercredi 14 mars à l'âge de 83 ans. Le romancier et cinéaste avait filmé et raconté la guerre comme nul autre.

Son oeuvre c'était sa vie, sa vie c'était son oeuvre. Toujours le clop au bec, Pierre Schoendoerffer, à longueur de films, de documentaires ou de romans raconte les guerres coloniales perdues par la France. Et surtout le destin des hommes perdus au milieu de l'Histoire avec un grand H.

Né en Auvergne à la fin des années 20, cet Alsacien est un passionnée de littérature d'aventure. Ses héros sont Joseph Conrad, Jack London ou Herman Melville. Mais son idole c'est Joseph Kessel qui lui donnera le goût du grand large. Un goût qu'on retrouve par exemple dans l'un des ses films majeurs, "le crabe-tambour".

"Le Crabe-Tambour"

dimanche, 18 mars à 20h40

Une réflexion sur l'engagement des militaires durant les guerres d'Indochine et d'Algérie à travers le portrait du légendaire Crabe-Tambour.


C'est en lisant à cette époque un article sur la mort d'un cameraman de l'armée que Schoendoerffer apprend l'existence du service cinématographique de la grande muette. Pour ce passionné de cinéma, c'est une révélation. Il s'engage, part en Indochine où il sera fait prisonnier à Dien Bien Phu. Cela va sceller son destin et marquer son œuvre à tout jamais.

Ainsi en 1965 sort "La 317e section", un film qui pour beaucoup demeure le meilleur du genre. C'est sans doute lié aux conditions de tournage militaires, très dures, imposées par Schoendoerffer à toute l'équipe, dans la jungle cambodgienne. Ravitaillement une seule fois par semaine, un style nerveux, tourné à l'épaule. Un tournage commando donc et qui au bout donnera un chef d'œuvre, récompensé pour son scénario à Cannes en 1965.


A consulter aussi



Edité le : 14-03-12
Dernière mise à jour le : 15-03-12