Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Tracks

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

> > 2. La contre convention du 31.08.04

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

Tracks

28.10.2004 - 23.15 : tracks - 27/10/04

La révolution permanente

Dans ses livres, Hakim Bey appelle à la révolution permanente. A New York, en ce 31 août, les activistes de la contre convention passent à l'action.

Le A31, ou 31 août 2004, des dizaines de groupes multiplient les actions éclairs et partent à l'abordage des symboles du pouvoir, comme Carlyle, fournisseurs de l'armement en Irak ou Fox News, la télé à la botte des Républicains. Autant de TAZ, de Temporary Autonomous Zone ou Zone Autonome Temporaire qui vont bloquer à leur manière chaque déplacement des délégués de la Convention Républicaine. "Rien n'est vrai, tout est permis" selon Hakim Bey: les activistes du A31 le vivent dans ces espaces libérés.

Angela Coppola: "Ces rassemblements festifs servent à crever l’abcès à chaque fois que c’est possible, pour que les Republicains arrêtent de vivre dans cette illusion que ce qu’ils font est acceptable."

Dans TAZ, il y a aussi "temporaire". Toute la journée, les pirates urbains vont saborder les îlots de liberté qu'ils ont eux-même créés avant que la police ne les embarque. Leur mot d'ordre: frapper puis disparaître. Un film recense tous ces soulèvements temporaires. Ses premières projections ont lieu à Manhattan pendant les 5 jours de la contre-convention. Pour les altermondialistes, "la Quatrième Guerre Mondiale" est l'équivalent du film de Michael Moore "Farenheit 9/11". Sauf que son réalisateur Rick Rowley a parcouru la planète pendant 8 ans à la recherche des zones autonomes temporaires qui ont réussi. Ce film déjà culte, commenté par le chanteur Michael Franti suit les mouvements de résistance à la globalisation du Chiapas à la Corée en passant par l'Argentine.

Rick Rowley : "La 3ème guerre mondiale, la guerre froide, était encore articulée autour de la logique d’Etat. Beaucoup des gouvernements qu’on a filmés ont traversé des décennies de lutte pendant lesquelles ils ont appris dans la douleur que l’Etat ne pouvait plus les défendre contre le capital. Aujourd’hui, on ne peut même plus imaginer qu’on a le choix de vivre en dehors de la guerre, la guerre est partout."

Ce sont les zapatistes qui ont donné le nom de 4ème guerre mondiale aux dégats causés par la globalisation. A l'occasion d'une des projections, la canadienne Naomi Klein, auteur du best seller "No Logo" est venu apporter son soutien au film.

Naomi Klein : "Nos libertés civiles ont tellement diminué que même se rassembler est devenu un acte de désobéissance civile. Et tout ça est renforcé par les médias qui passent leur temps à nous présenter comme des monstres."

Les pirates urbains font peur. Traqués par le F.B.I., diabolisés par la presse qui appelle les new-yorkais à fuir la ville, les activistes du A31 préparent leurs actions dans la clandestinité. C'est dans un temple protestant du centre de New York qu'ils trouvent refuge. Tracks est la seule caméra tolérée. Internet et le téléphone sont sous surveillance. Du coup, on communique par bouche-à-oreille ou flyers. Pour localiser les cibles à attaquer, il existe même une carte recensant les lieux où se déploieront les républicains. Paul Chan est l'un de ses créateurs. Il s'est inspiré d'Hakim Bey pour concevoir ce plan de bataille distribué aux activistes.

Paul Chan : "Une manif de 500 000 personnes, c’est comme un grand coup de marteau. Les petites actions directes, c'est pas un coup de marteau. C'est comme une pique ou plutôt 1000 piques."

Cette carte ne donne aucune indication sur les actions prévues par les pirates urbains. Mais on trouve tous les lieux où pulluleront les Républicains, du Madison Square Garden où ils tiennent congrès jusqu'à leurs hôtels et leurs restaurants favoris.

Paul Chan : "Je voulais que ça ressemble à une carte au trésor de pirates. A travers les livres d’Hakim Bey, tu te rends compte que les pirates ne sont pas ces caricatures de Disneyland. Ils voulaient créer des communautés autonomes. Ils étaient accueillants et généreux. Les pirates sont une bonne métaphore pour les gens qui travaillent à l’intersection de la culture et de la politique."
.............................................

"The Fourth World War"
un film de Rick Rowley
sorti en DVD chez Big Noise Films
>> Le site du film - http://www.bignoisefilms.com/4ww/

Liens
>> Synopsis, biographies des auteurs - http://bellaciao.org
>> Le site des A31 - http://www.a31.org/
>> No Logo de Naomie Klein - http://www.nologo.org/

.............................................
TRACKS
Jeudi 28 octobre 2004 à 23h15
Rediffusion le 30 octobre à 17h45
Rédaction: ARTE France, Program 33
.............................................

Edité le : 27-10-04
Dernière mise à jour le : 27-10-04