Taille du texte: + -
Accueil > Monde > Iran, images interdites

Iran, images interdites

Le 12 juin 2009, la réélection de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence suscite en Iran une contestation sans précédent. Deux ans après, alors que le monde arabe clame sa soif de démocratie, que reste-t-il du "printemps iranien" ?

> La genèse du film

Iran, images interdites

Le 12 juin 2009, la réélection de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence suscite en Iran une contestation sans précédent. Deux ans après, alors que le monde arabe (...)

Iran, images interdites

09/06/11

La genèse du film

Note du Producteur, M. Berdugo


Pendant deux ans, nous avons essayé de mettre en place un système de production multiforme afin que Manon Loizeau maintienne le contact avec toutes les personnes rencontrées lors d’un tournage en Iran dans les jours qui ont suivi l’annonce du résultat contesté des élections présidentielles de juin 2009. Pour qu’elle puisse continuer de raconter, documenter dans le détail les conséquences dramatiques de la répression qui a suivi et qui perdure aujourd’hui.

Un système d’archivage minutieux


A Paris, 3 collaboratrices iraniennes ont archivé au jour le jour toutes les vidéos postées sur Youtube ces deux dernières années. Près de deux cents heures d’archives personnelles qui témoignent du travail formidable et des risques pris par des centaines d’anonymes en Iran. Sans leurs images ce film n’aurait pas pu exister.

Un réseau de témoins anonymes en Iran


Quand le flot d’images s’est tari à cause de la censure, Manon Loizeau a trouvé des personnes prêtes à risquer leur vie pour filmer les témoins directs de cette répression à huis clos.
De juillet 2009 à janvier 2011, pas moins de dix petites caméras ont été distribuées à des anonymes (des femmes essentiellement) qui ont fait leur possible pour essayer de continuer à documenter le déroulement des évènements en Iran. Certains ont réussi à faire passer quelques images sorties de manière miraculeuse sur des clés usb enfouies dans des vêtements au fond des valises. Quelques unes ont vu leur matériel confisqué avant même d’avoir pu tourner. D’autres encore n’ont jamais pu entrer dans le pays. Certains enfin n’ont jamais réussi à nous faire parvenir leurs images. Par mesures de sécurité, aucune des personnes contactées par Manon Loizeau ne savait que d’autres personnes tournaient elles-aussi en Iran, parfois au même moment.

Des témoignages inédits


A partir de juillet 2010, le film a pris une autre ampleur grâce au travail de deux femmes particulièrement courageuses. Elles ont réussi à déjouer la surveillance des autorités et filmer une vingtaine de témoignages dont celui de Parvin Fahimi la mère de Sorhab un garçon de 19 ans tué en juin 2009, celui d’Aram une activiste étudiante, celui de Bahar la rappeuse, ceux enfin recueillis au fil du temps dans un salon de beauté de Téhéran …
Ce sont ces voix interdites recueillies successivement en juillet et août 2010, en décembre et janvier 2011 et enfin tout récemment mai 2011 qui ont vraiment donné toute sa chair à ce film et l’ont rendu possible.

Un dialogue permanent avec l’Iran


Pour compléter ce dispositif et continuer à se tenir au courant de la moindre nouvelle information, la moindre évolution de la situation, Manon Loizeau a continué tout au long de ces deux années de dialoguer par mail ou par skype avec l’Iran.
Un dialogue qui grâce à ce site pourra se prolonger bien au delà de la diffusion du film le 14 juin à 20h40 sur Arte.
Notre ambition commune avec Manon Loizeau a toujours été de donner un coup de projecteur aux centaines de milliers d’initiatives d’anonymes lancées sur le net pour briser le silence assourdissant qui accompagne la répression du mouvement vert en Iran depuis deux ans.
Si, modestement, ce film et ce site y contribuent alors nous aurons le sentiment d’avoir atteint notre objectif.

Marc Berdugo


Biographie de Marc Berdugo

  • Présent dès la création de LCI où il est devenu grand reporter au sein du service étranger.
  • Rédacteur en chef en charge de la politique étrangère à l’agence CAPA de 2002 à 2007.
  • Co-responsable du magazine L’effet papillon sur Canal+, après avoir supervisé une quarantaine de documentaires et reportages pour ARTE Reportage, Envoyé Spécial et Lundi Investigation.
  • Aujourd’hui directeur de la maison de production MAGNETOPRESSE et producteur-réalisateur de nombreux documentaire depuis 2008.

La révolte sur Youtube

mardi, 05 juillet à 10h05



Iran : les images interdites
mardi, 5 juillet 2011 à 10:05
Pas de rediffusion
(France, 2010, 105mn)
ARTE F

Edité le : 30-05-11
Dernière mise à jour le : 09-06-11