Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Cinéma sur ARTE > Cinéma sur Arte > La fureur de vivre

Cinéma sur ARTE - 10/04/12

La fureur de vivre

(Rebel without a cause)
Film de Nicholas Ray (États-Unis, 1955, 1h46mn)
Scénario : Stewart Stern, Nicolas Ray, Irving Schulman
Avec : James Dean (Jim), Natalie Wood (Judy), Sal Mineo (Plato), Jim Backus (le père de Jim), Ann Doran (la mère de Jim), Corey Allen (Buzz), William Hopper (le père de Judy), Rochelle Hudson (la mère de Judy), Dennis Hopper (Goon)
Image : Ernest Haller, Montage : William H. Ziegler, Musique : Leonard Rosenman, Production : Warner Bros Pictures


Pour tromper l'ennui et leur mal de vivre, une bande de jeunes gens se livrent à des jeux dangereux... Un film mythique, qui fit de James Dean l'icône d'une génération.


Los Angeles, 1955. Jim, un jeune garçon désaxé, se retrouve au commissariat pour ivresse sur la voie publique. Il y rencontre Plato, jeune garçon perturbé psychologiquement, et la jolie Judy dont il tombe amoureux. Mais cette dernière est l'amie de Buzz, un chef de bande qui sème la terreur dans le quartier...

Inspiré d'une étude du psychologue Robert Lindner sur la délinquance juvénile (Rebel without a cause, 1944), La fureur de vivre connaît dès sa sortie un immense succès. Sur les conseils d'Elia Kazan (qui vient de tourner À l'est d'Eden), Nicholas Ray fait appel au jeune James Dean. L'acteur incarne à la perfection la figure du jeune Américain de la middle class en rébellion contre le modèle familial. À l'âge où tout va de travers, Jim tente de trouver une réponse à la question "Que faut-il faire pour être un homme ?" Mais ses parents, comme ceux de Judy ou de Plato, fuient leurs responsabilités et sont incapables de communiquer avec leurs enfants. C'est finalement à travers des chicken run - des courses de voiture au bord d'une falaise - et en se confrontant à la mort qu'il apprendra à devenir adulte. Ironie du sort, le 30 septembre 1955, un mois avant la sortie du film aux États-Unis (et deux semaines après la fin du tournage de Géant, son troisième film), James Dean se tue au volant de sa Porsche. À 24 ans, celui qui est déjà l'icône de sa génération devient une légende du cinéma.

La fureur de vivre
dimanche, 15 avril 2012 à 20:40
Pas de rediffusion
(Etats-Unis, 1955, 106mn, VM)
ARTE F

Edité le : 10-04-12
Dernière mise à jour le : 10-04-12