Taille du texte: + -
Accueil > Monde > 28 minutes

Du lundi au vendredi à 20h05

Elisabeth Quin et son équipe décryptent l'actualité autrement.

> Ce soir > L'art contemporain n'est-il devenu qu'un business ?

Du lundi au vendredi à 20h05

Elisabeth Quin et son équipe décryptent l'actualité autrement.

Du lundi au vendredi à 20h05

L'émission du 16 avril à 20h05 - 17/04/12

L'art contemporain n'est-il devenu qu'un business ? - 28 minutes

Avec Jean-Charles de Castelbajac et Marie Maertens


Vous pouvez (re)voir l'émission pendant 7 jours sur ARTE +7 après la diffusion à l'antenne.




A la une ce soir, la réouverture du Palais de Tokyo à Paris. Avec une superficie de plus de vingt mille mètres carrés, le Palais de Tokyo devient le plus grand musée d’art moderne d’Europe. Un art qui génère des milliards d’euros et pourtant il n’est pas toujours évident de l’apprécier. Les plus virulents parlent même d’une escroquerie mercantile. D’où notre question du jour : l'art contemporain n'est-il devenu qu'un business ?


Pour y répondre, Elisabeth Quin reçoit le créateur de mode Jean-Charles de Castelbajac, qui vient de publier « Des anges dans la ville » aux éditions du Chêne, où il présente près de 200 anges qu'il a traqués dans les villes et photographiés au fil des années.

A ses côtés, la critique d’art Marie Maertens, auteur de « L'art du marché de l'art », paru chez Luc Pire en 2008.


L’art comme valeur refuge, une nouveauté ? Le « Journal du temps » remonte en 1373, date à laquelle à Bruges les Flammands ont inventé le marché de l’art.


Du côté des chroniqueurs… 

Les artistes ont-ils toujours aimé l'argent ? Nelly Kaprièlian nous parle de l'essai de Judith Benhamou-Huet, spécialiste du marché de l’art.

Jean-Baptiste Thoret répond à la question : pourquoi l'art dès qu'il s'acoquine avec le business fait un pacte avec le diable ? Pour y répondre, il s'appuie sur le film « Phantom of the Paradise » de Brian de Palma.

Enfin Thomas Schlesser nous parle de la stratégie payante des plus grands artistes, celle de faire scandale. En exemple, le tableau « L’origine du monde » de Gustave Courbet que l’artiste a délibérément cherché à faire censurer.



 



Edité le : 05-01-10
Dernière mise à jour le : 17-04-12