Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Cultures Electroniques > En ligne > KOP - Kingdom of Piracy

Cultures Electroniques

elektra exit 2010 trabsmediale Sk-interfaces Orlan Shift Nancy Happy Cube Day Ars Stelarc Stimuline 3Dkids varusschlacht Elektra dorkbot paris douglas repetto (...)

Cultures Electroniques

01/10/02

KOP - Kingdom of Piracy

Kingdom of Piracy
http://residence.aec.at/kop/
Descriptif en anglais

Kingdom of Piracy est un site web qui rassemble des oeuvres et des textes sur les pratiques artistiques numériques. Explorant l'échange libre des idées, c'est une plate-forme imaginée par Shu Lea Cheang, Armin Medosch et Yukiko Shikata.

Le projet était à l'origine une commande du groupe informatique Acer de Taiwan pour leur centre d'art numérique (ADAC) il devait être présenté dans le cadre de ArtFuture2002. Shu Lea Cheang, qui se décrit comme artiste "cyber-nomade", a invité Armin Medosch, artiste et critique (également co-fondateur du magazine en ligne Telepolis) et Yukiko Shikata, commissaire d'exposition indépendante et critique, à concevoir avec elle ce projet. Ils ont souhaité "reconsidérer les questions autour de la propriété intellectuelle, le droit d'auteur, les médias numériques" qui impliquent une "pratique artistique différente, où le concept de propriété n'est plus strict, mais au contraire s'adapte." Tout devient donnée avec l'informatique, image, son, texte, reproductible, traduisible, en constante mutation.

Bien que le terme piraterie soit présent dans le titre ("Kingdom of piracy" signifie "Royaume de la piraterie"), Shu Lea Cheang pense que "le projet ne promeut pas la piraterie mais s'interroge sur le media lui-même. N'est-il pas par essence un outil de piraterie dans le sens où l'on peut très facilement copier, retraiter, sampler toute donnée numérique. L'acte de pirater peut devenir acte de création lorsque les données sont transformer."

Le titre est également un clin d'oeil au boom économique qu'a connu Taiwan grâce à sa législation ne reconnaissant pas le droit d'auteur.Suite à l'adoption par Taiwan de lois très strictes contre la piraterie informatique, Acer a décidé de ne plus soutenir le projet. Kingdom of Piracy s'est retrouvé sans serveur jusqu'à ce qu'Ars Electronica l'accueille et invite les artistes et auteurs à présenter le projet dans le cadre de l'Electrolobby de l'édition 2002 du festival.

Même si le projet n'a pas de sponsors pour l'instant, le but est d'étendre le royaume, d'inclure de nouvelles oeuvres d'artistes. Ce "royaume de la piraterie est partout. Beaucoup de gens dans le monde ne peuvent pas acheter les produits des entreprises informatiques, utilisent des sharewares, des logiciels libres, copient des programmes." Le projet KOP souhaite investir de nombreuses institutions avec des expositions, des débats afin de faire avancer la réflexion autour de "la libre circulation des données en tant que forme ultime du net art".

Une vingtaine d'oeuvres et d'essais compose actuellement le royaume, la plupart créées spécialement pour KOP. Par exemple, Diane Ludin interroge les brevets sur les gènes, ubermorgen.com a mis au point un "générateur d'injonctions" pour essayer de faire fermer le site que l'on souhaite, 0100101110101101.ORG relate l'histoire de la censure d'un texte de Luther Blisset, Olia Lialina crée un univers étoilé, les japonais de DoubleNegatives ont programmé ResourceHanger+ qui permet d'hybrider tels des plantes des sites web...

Kingdom of Piracy - http://residence.aec.at/kop/
Diane Ludin - http://w3.thing.net/~diane/index.php
ubermorgen.com - http://www.ipnic.org/
0100101110101101.ORG - http://WWW.0100101110101101.ORG/home/tftwl/
Olia Lialina - http://residence.aec.at/kop/A13/index.html
DoubleNegatives - http://www.doublenegatives.jp/rh+/
ADAC - http://www.adac.com.tw

Edité le : Thu Apr 22 02:13:59 CEST 2004
Dernière mise à jour le : Tue Oct 01 00:00:00 CEST 2002