Taille du texte: + -
Accueil > Marc Jacobs et Louis Vuitton > Marc Jacobs > Transcription

07/03/08

Interview de Marc Jacobs

Transcription


Loïc Prigent et Dominique Miceli viennent de réaliser un film sur vous. C’est la première fois que vous avez accepté de vous laisser filmer. Pourquoi ?
Parce que Dominique est comme ma mère. Enfin, non pas exactement, si elle était comme ma mère, je ne lui parlerais pas ! Elle est merveilleuse et fantastique, et sa fille est comme ma soeur, ma meilleure amie. J’avais donc confiance et je savais que ce ne serait pas une situation difficile. J’ai longtemps hésité, mais je me sentais à l’aise avec eux, et je pense que Loïc est un homme très intelligent, fûté et plein d’esprit. A chaque fois que j’ai lu quelque chose qu’il avait écrit, ou vu quelque chose qu’il avait réalisé, je l’ai respecté. Je respecte ses goûts en tant qu’artiste, donc je me suis senti suffisament à l’aise pour m’exposer.

Comment le tournage s’est-il passé ?
Cela a été assez facile à New York car tout le monde se sentait bien. Mon équipe là-bas était très à l’aise avec Loïc dans les parages. A Paris, c’était un peu différent à cause de l’environnement. Comme vous pouvez le voir dans le documentaire, l’ambiance chez Vuitton est très différente de l’atmosphère du loft de Soho à New York. Mais je pense qu’au bout d’un moment, les gens s’habituent aux caméras et à la présence de Loïc. Nous voyons tout le temps Dominique au bureau, donc ce n’était pas un problème ! Mais en général, nous nous adaptons et je suis quelqu’un de simple. Je mange, je bois, je fais ce que j’ai à faire, et je me fiche de ce que les gens pensent. Je fume aussi. Beaucoup !

Avez-vous vu le documentaire achevé ?
Oui. Je l’aime beaucoup, je le trouve génial. Je suis très flatté et j’étais très ému et touché. Vous savez, c’est une sensation assez étrange. Je peux me souvenir de beaucoup de choses, de personnes, d’évènements liés à la mode. Mais quand il s’agit de ma vie personnelle et de ce que je fais, j’oublie très rapidement comment je suis et comment je me comporte. Donc de voir mon monde et ma vie enregistrés, et d’entendre les voix de mes amis, des personnes les plus proches de moi, de celles avec qui je travaille, c’était assez choquant, mais d’une façon magnifique et très touchante pour moi.

Vous êtes-vous reconnu ?
Tout à fait. C’était moi, sans aucun doute.

Beaucoup d’artistes apparaissent dans le documentaire. Y’en a-t-il un que vous admirez particulièrement actuellement ?
Il y a tellement d’artistes que j’admire ! Elizabeth Peyton et Sofia Coppola sont dans le documentaire et les deux sont des artistes exceptionnelles dans des secteurs très différents. Mais comme je l’ai souvent dit, j’admire les gens qui ont une voix, qui créent une voix, et ceux qui ont le courage, la force et le désir de l’exprimer. Ces gens-là m’ont toujours attiré.

Pensez-vous que Paris est toujours la capitale de la mode ?
Paris est la capitale romantique de la mode. Je pense que le cliché “Paris, capital de la mode” sera toujours vrai pour moi. Je suis un new-yorkais - pas un américain - un new-yorkais. Un new-yorkais qui est allé dans une école de mode et qui rêvait d’avoir un jour son défilé à Paris. J’habite à Paris, je fais mes shows à Paris, je travaille pour les marques les plus fantastiques de Paris. Du monde peut-être ! Donc c’est un rêve devenu réalité. Paris est tout pour moi : c’est la mode, la beauté, le glamour, la romance. Tout !

Si Dominique et Loïc vous proposent un second documentaire, serez-vous partant ?
Oui, la suite !


Interview : Fabien Constant, Sabine Lange
(Traduit de l’anglais par Anna Britz)


Voir l'interview en vidéo (Version originale en anglais)
.........................................
Marc Jacobs & Louis Vuitton
(France, 2007, 75mn)
ARTE F
Réalisateur: Loïc Prigent

Edité le : Wed Apr 18 13:24:11 CEST 2007
Dernière mise à jour le : Fri Mar 07 14:12:44 CET 2008