Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Allemagne : "Israël menace la paix mondiale", selon Grass

ARTE Journal - 09/04/12

Allemagne : "Israël menace la paix mondiale", selon Grass

L'écrivain allemand et prix Nobel de littérature, Günter Grass, suscite une nouvelle polémique après la publication dans les quotidiens Süddeutsche Zeitung, La Repubblica et le New-York Times d'un poème en prose dans lequel il dénonce sans détours la politique israélienne contre l'Iran. Dans ce texte, intitulé"Ce qui doit être dit", il écrit que d'éventuelles frappes préventives israéliennes contre des installations nucléaires iraniennes pourraient mener à "l'éradication du peuple iranien parce que l'on soupçonne ses dirigeants de construire une bombe atomique".

Haro sur l'arsenal nucléaire israélien
Günter Grass pointe tout particulièrement le silence de l'Allemagne, "culpabilisée par son passé nazi", qui refuserait de voir le danger constitué par l'arsenal nucléaire israélien. Un arsenal "maintenu secret -, et sans contrôle, puisque aucune vérification n'est permise" et qui "menace la paix mondiale déjà si fragile", insiste l'écrivain. Il en profite pour rappeler que l'Allemagne s'apprête à livrer un sixième sous-marin à Israël. Berlin et Tel Aviv ont en effet conclu un contrat en 2005 sur la vente de sous-marins Dolphin, qui peuvent être équipées d'armes nucléaires. Enfin, Günter Grass réclame la création d'une agence" internationale pour contrôler les armes atomiques israéliennes, tout comme l'AIEA le fait pour les activités nucléaires iraniennes.


Scandales à répétition
Aujourd'hui âgé de 84 ans, l'auteur du "Tambour", "Toute une histoire" et "En crabe" a régulièrement écrit sur le régime nazi et la notion de culpabilité. Il n'en est pas à sa première polémique. Il s'est notamment fait connaître pour ses nombreux coups de gueule contre l'impérialisme occidental. En 2003, il avait dénoncé l'intervention militaire en Irak. Et en 2006, il avait choqué son lectorat en révélant qu'il s'était engagé à 17 ans, fin 1944, dans une division blindée de la Waffen SS.

"Un antisémite instruit, poursuivi par la honte et le remord"
Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, s'est refusé à s'engager sur ce terrain glissant, en ne faisant aucun commentaire, au nom de la liberté de création. Günter Grass doit s'exprimer, ce jeudi, sur la polémique soulevée par sa publication.

Sélection web de réactions à la publication de Günter Grass


(Sources Le Monde, Le point, Der Spiegel, AFP)



  • Günter Grass lui même
    "La tendance générale est de ne surtout pas commenter le contenu du poème mais de mener campagne contre moi, en criant haut et fort que ma réputation est à jamais ternie".


  • Volker Schlöndorff, réalisateur



  • Rafael Seligmann, écrivain et journaliste


  • Guido Westerwelle, Ministre allemand des Affaires étrangères
    "Minorer les dangers du programme nucléaire iranien revient à nier la gravité de la situation"

  • Henryk Broder, éditorialiste Die Zeit
    Günter Grass "a toujours eu un problème avec les Juifs, mais qu'il ne l'avait jamais aussi clairement exprimé". L'écrivain est "l'archétype de l'antisémite instruit", qui, "poursuivi par la honte et le remord", ne trouvera "la paix de l'âme" qu'avec la disparition d'Israël"


  • Yigal Palmor, porte-parole du Ministère israélien des affaires étrangères
    "Le passage de Günter Grass (sur "la menace que représente la puissance atomique d'Israël pour la paix mondiale") de la fiction à la science-fiction est de très mauvais goût, son poème est minable et manque totalement de grâce".

  • Emmanuel Nahshon, numéro 2 de 'lambassade d'Israël à Berlin :
    "Ce qui doit être dit, c'est qu'il est de tradition européenne de blâmer les Juifs avant la Pâques juive

  • Jan Fleischhauer, éditorialiste Der Spiegel
    "Jamais dans l'histoire de la République fédérale, un intellectuel renommé ne s'en est pris avec autant de clichés à Israël"

  • Tom Segev, historien israélien
    "Günter Grass est plus plus pathétique qu'antisémite"..."La comparaison entre Israël et l'Iran est injuste car contrairement à l'Iran, Israël n'a jamais menacé d'effacer de la carte un autre pays".


  • Shai Golden, journaliste du quotidien israélien Maariv (centre-droit) :
    Les déclarations de Günter Grass "n'attestent pas forcément d'un antisémitisme mais de son refus d'assumer sa responsabilité pour ses crimes historiques"..."Je suis d'accord avec presque tout ce qu'il a dit. Mais il n'a tout simplement pas le droit moral et historique de le dire", estime Shai Golden qui invoque"la trahison du principe de l'expiation auquel chaque Allemand doit s'engager pour toujours en parlant d'Israël et des juifs".


à consulter aussi




(Source Süddeutsche Zeitung


Edité le : 04-04-12
Dernière mise à jour le : 09-04-12