Taille du texte: + -
Accueil > Livres / BD > Grand Prix des lectrices de Elle (3)

ARTE culture - 17/06/08

Grand Prix des lectrices de Elle (3)

Wangari Maathai "Celle qui plante les arbres"


Le prix Elle du document a été attribué à Wangari Maathai, prix Nobel de la paix en 2004. "Celle qui plante les arbres" sont les mémoires de cette grande défenseuse de l'environnement. Depuis plus de trente ans, elle se bat dans son pays, le Kenya, contre la déforestation. Son livre est aussi le récit passionnant de la vie d'une femme africaine, divorcée, mère de trois enfants.

Voir le reportage (windows media)
>> Marie Sizun, "La femme de l'Allemand" (catégorie Roman)
>> Marcus Malte, "Garden of Love" (catégorie Policier)

Difficile d'imaginer que derrière ce visage serein se cache une femme presque septuagénaire, menacée de mort et emprisonnée à maintes reprises. Défenseuse acharnée de l'environnement et des droits de l'homme, Wangari Maathai tire sa force de ses racines. Son enfance heureuse au pied du mont Kenya. "Je crois, explique-t-elle, que le fait d'avoir grandi dans cet environnement merveilleux et pacifique m'a donné des racines qui m'ont fait apprécier la nature et qui m'ont fait comprendre ce que nous avons perdu."

Les mémoires de cette grande militante n'ont rien d'un pamphlet. C'est l'histoire passionnante d'une femme africaine. Ses années d'études en Amérique, l'influence de Martin Luther King sur ses combats futurs. C'est aussi le récit intime d'une mère divorcée qui se bat pour son émancipation: "J'aimerais voir les femmes qui ont du pouvoir en Afrique combattre plus pour ce qui est juste, combattre pour ce qui est équitable et combattre pour des valeurs qui font de nous de meilleurs humains."

Au cœur de l'ouvrage, il a bien sûr le combat de sa vie. La lutte contre la déforestation du Kenya. Le mouvement de la ceinture verte qu'elle a initié et qui confie aux paysannes le soin de replanter des arbres. "Il y a beaucoup de gens qui ne pensent pas à l'avenir. Non parce qu'ils sont pauvres mais parce qu'ils sont vénaux, égoïstes, ils veulent s'enrichir aujourd'hui et ils ne se préoccupent pas de ce qui arrivera demain et c'est pour cela que ceux d'entre nous qui pensent au futur doivent s'unir, être de plus en plus nombreux pour préserver notre environnement et celui de nos enfants."

Wangari Maathai conclut ses mémoires par un mot d'ordre: "Nous n'avons le droit ni de fatiguer, ni de renoncer".
..........................................

Le livre
"Celle qui plante les arbres " de Wangari Maathai
aux éditions Héloïse d'Ormesson


Liens
>> Le 39e Grand Prix des lectrices de Elle


..........................................................................................
ARTE culture
Juin 2008

Edité le : 17-06-08
Dernière mise à jour le : 17-06-08