Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Grand'Art - Sommaire

Grand'ArT

Une démonstration visuelle sur chacun des grands noms ou des grands moments, de l’Histoire de l’art antique, médiéval, renaissant, moderne ou contemporain. Il n’y est question que de peinture et d’amour de la peinture.

> La collection et son auteur > La collection

Grand'ArT

Une démonstration visuelle sur chacun des grands noms ou des grands moments, de l’Histoire de l’art antique, médiéval, renaissant, moderne ou contemporain. Il (...)

Grand'ArT

19/12/13

Grand'Art : la collection

Dans GRAND’ART, Hector Obalk propose des visites guidées à la découverte des maîtres d’hier et d’aujourd’hui. Le téléspectateur est invité à suivre le détail des œuvres, dans les plus grands musées d’Europe et des États-Unis. Une histoire de l’art en zigzag, écrite et filmée par un seul œil.

Hector Obalk y fait en vingt-six minutes une démonstration visuelle sur chacun des grands noms ou des grands moments, de l’Histoire de l’art antique, médiéval, renaissant, moderne ou contemporain. Il n’y est presque jamais question de la vie de l’artiste, ou du marché de l’art ou du contexte politique de son œuvre. Il n’y est question que de peinture et d’amour de la peinture. La caméra d’Hector Obalk scrute les œuvres soulignant les détails du tableau. Le commentaire y est limpide, pointu, original, lyrique, acerbe et parfois pince-sans rire. Les images, entièrement tournées en HD, y sont d’une qualité exceptionnelle. Toutes les œuvres sont filmées « en vrai », et non à partir de reproductions, car aucune photo ne permet de voir les détails qu’une caméra peut filmer.

Saison 1


La première saison de Grand’Art parcourt l’œuvre d’une poignée d’artistes sans grand rapport entre eux. Mais elle est l’occasion d’une introduction à divers concepts de la critique obalkienne : la suppression paradoxale des détails pour plus de réalisme, l’existence de « sous-tableaux » dans le tableau, les « figures méconnaissables sinon par le contexte », la « dialectique du net et du flou » (chair et bijoux), la chasse aux « vides dans les espaces cachés du tableau », la « laideur belle en peinture », la « critique négative », la « comparaison éloquente ».


Saison 2


Hector Obalk ouvre la saison 2 de GRAND’ART avec trois films consacrés à Michel-Ange, sculpteur, peintre et dessinateur. Le premier film est consacré à son œuvre sculpté avant le chantier de la Chapelle Sixtine, le second est consacré à la seule chapelle Sixtine qui occupe Michel-Ange de 1508 à 1512 et le dernier film aux 50 dernières années de la carrière de l’artiste, pendant lesquelles il réalise quelques sculptures et une grande quantité de dessins. Toutes les œuvres majeures de l’artiste y sont passées en revue. Des autorisations exceptionnelles, trois ans de tournage, 54 heures de rushs couvrant plus de 350 œuvres ont été nécessaires à la réalisation de ces trois nouveaux films. La caméra d’Hector Obalk a notamment pu entrer à l’intérieur de la basilique Saint-Pierre à Rome pour filmer la Pieta de profil, et installer un échafaudage de 12 mètres à l’intérieur de la Chapelle Sixtine. Cette trilogie se veut une réflexion sur la carrière très singulière de cet artiste, qui fut le précurseur du maniérisme italien et dont la profonde mélancolie le conduisit à laisser inachevés la plupart de ses ouvrages dès 1512. D’un film à l’autre, on verra que toute son œuvre tourne autour de l’obsession du corps humain dont il aura finalement passé sa vie à illustrer tous les états, de l’adolescence à la force d’âge, de la somnolence à la résistance, de la lévitation à l’inertie, et de l’inertie à la déchéance

................................................
Grand'Art
La collection documentaire sur l’art écrite et réalisée par Hector Obalk
(France, 10 x 26mn)



Edité le : 19-02-09
Dernière mise à jour le : 19-12-13