Taille du texte: + -
Accueil > Monde > Vivre en positif

Vivre en positif

Un film placé sous le signe de la prévention et de l’espoir, avec les témoignages de séropositifs, de militants associatifs et de professionnels de la santé.

> Pour en savoir plus

Vivre en positif

Un film placé sous le signe de la prévention et de l’espoir, avec les témoignages de séropositifs, de militants associatifs et de professionnels de la santé.

Vivre en positif

Samedi 2 avril 2011 à partir de 12h 30 - 30/03/11

Glossaire

Antirétroviraux :
Médicaments utilisés dans le traitement de l’infection par le VIH. Ces médicaments ralentissent la réplication du virus et, par conséquent, sa propagation à l’intérieur du corps. L’objectif du traitement antirétroviral vise notamment à réduire votre charge virale jusqu’à ce qu’elle devienne indétectable. En France, nous avons accès à trois lignes de traitement. En Inde, les séropositifs n’ont accès qu’à la première et deuxième ligne.
 
Bareback :
Culte des rapports non protégés au sein de la communauté gay entre personnes séropositives. Il signifie littéralement « chevauchée à cru ». La pratique du « bareback » implique pour les personnes séropositives, une prise de risque liée à l’exposition à d’autres infections sexuellement transmissibles, incluant la syphilis, l’hépatite C et d’autres souches de virus VIH plus virulentes (surcontamination).
 
CD4 :
Le bilan CD4 détermine le nombre de globules blancs particuliers qu’on appelle lymphocytes TCD4. Ces cellules jouent un rôle important dans les défenses immunitaires et combattent le VIH et les autres infections. Les adultes en bonne santé ont un taux de CD4 variant de 500 à 1450 cellules/mm3. Un taux inférieur à 500 signifie que le système immunitaire est affaibli. Si le taux de CD4 est inférieur à 200 (ou inférieur à 15% des lymphocytes totaux), le corps humain devient particulièrement vulnérable à certaines infections opportunistes. En France, lorsque le taux de CD4 est inférieur à 500, il est recommandé de suivre un traitement antirétroviral. En Inde, ce n’est que lorsque le taux est inférieur à 250.
 
Charge virale :
La charge virale est un examen qui mesure la quantité de virus présent dans le sang. Il est utilisé pour évaluer la sévérité de l’infection et l’efficacité des traitements. Elle doit devenir indétectable avec la prise de traitements antirétroviraux. Si elle remonte, c’est que le patient ne répond pas au traitement.
 
Dépistage :
Il est important de se faire dépister car c’est la première forme de lutte contre la maladie. Si le VIH est diagnostiqué tôt, le virus  n’aura pas d’incidence sur l’espérance de vie du patient.
 
Principe de l’inobservance :
Arrêt volontaire du traitement contre le VIH qui entraîne une exposition aux maladies opportunistes.
 
Relapse :
Pratique qui consiste à abandonner le préservatif.
 
Sarcome de Kaposi :
Cancer de la peau observé le plus souvent chez les personnes atteintes du sida.
 
SIDA :
Syndrome d’Immunodéficience Acquise. Maladie due a l’infection par le virus VIH. La transmission du virus se fait par voie sexuelle, sanguine et materno-foetale.
 
Vaccin contre le VIH :
Si des recherches sont menées dans différents laboratoires dans le monde, il n’existe toujours pas de vaccin contre le VIH.
 
VIH :
Virus de l’Immunodéficience Humaine. S’attaque au système de défense de l’organisme. L’infection par le virus est donc caractérisée par un déficit immunitaire, c’est-à-dire que l’organisme perd sa capacité à lutter contre les infections favorisant l’apparition de maladies opportunistes (pneumonie, méningite, tuberculose, Sarcome de Kaposi,…)

Pour aller plus loin :


La carte de la prévalence du VIH dans le monde sur le site ONUSIDA
La stratégie de lutte contre le VIH préconisée par l'Organisation mondiale de la santé

Edité le : 22-11-10
Dernière mise à jour le : 30-03-11