Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Fessenheim : vers la prolongation

ARTE Journal, 23 juin 2011 - 24/06/11

Fessenheim : vers la prolongation

Quelques semaines après la catastrophe de Fukushima et en plein débat sur le risque nucléaire en France, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) s'apprête à autoriser dans les prochains jours la prolongation de dix ans de la centrale de Fessenheim, doyenne du parc français.

Rien n'est encore officiel pour l'instant et les experts de l'ASN ont tenu à le rappeler. Mais même si leur rapport sur la centrale de Fessenheim ne sera rendu public qu'à la fin du mois au mieux, le quotidien le Figaro croit savoir qu'il approuve la prolongation pour 10 ans Fessenheim, une centrale exploitée depuis 1977. Elle compte deux réacteurs de 900 mégawatt chacun. Le numéro 1 avait fait l'objet de sa troisième visite décennale entre octobre 2009 et mars 2010.

100 millions d'euros de travaux

Les conclusions du rapport de l'ASN, reportées pour cause d'accident nucléaire à Fukushima préconiseraient en outre le renforcement du « radier », la dalle de béton sur laquelle le réacteur numéro 1 a été construit, une remise aux norme estimé à 100 millions d'euros. Début juin, l'ASN avait estimé que la centrale avait connu en 2010 un fonctionnement « satisfaisant », dans « la moyenne des sites nucléaires français ».

Pas encore officialisée, déjà contestée

Mais des associations dénoncent la vétusté de cette centrale située en zone sismique et inondable. 400 élus ont par exemple signé un appel solennel au président de la République. L'Allemagne et la Suisse voisines qui ont renoncé au nucléaire et qui détiennent chacune une participation dans la centrale de Fessenheim (17,5 et 15% respectivement) souhaitent aussi sa fermeture. La probable prolongation de son exploitation a fait réagir, notamment les principaux candidats à la primaire d'Europe écologie-les Verts. « La France ne peut plus s'entêter seule dans son aveuglement en faveur de l'atome » fait valoir Nicolas Hulot qui rappelle qu'à « quelques kilomètres de Fessenheim les allemands ont décidé de sortir définitivement du nucléaire. ». L'ex-animateur estime qu'il faut « fermer Fessenheim maintenant, pas dans 10 ans ». De son côté, Eva Joly souligne « l'importance d'un calendrier de déclassement progressif des réacteurs nucléaires en fonction d'un audit indépendant et contradictoire de sûreté ». Elle aussi souhaite que le site soit « fermé en priorité ».

Damien Wanner (avec AFP)

A consulter aussi








Edité le : 23-06-11
Dernière mise à jour le : 24-06-11