Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Cinéma sur ARTE > Cinéma sur Arte > Femmes au bord de la crise de nerfs

Cinéma sur ARTE - 03/05/12

Femmes au bord de la crise de nerfs

(Mujeres al borde de un ataque de nervios)
Film de Pedro Almodóvar (Espagne, 1988, 1h25mn)
Scénario : Pedro Almodóvar
Avec : Carmen Maura (Pepa Marcos), María Barranco (Candela), Antonio Banderas (Carlos), Julieta Serrano (Lucia), Rossy De Palma (Marisa), Fernando Guillén (Ivan)
Image : José Luis Alcaine, Montage : José Salcedo, Musique : Bernardo Bonezzi, Production : El Deseo S.A., Lauren Film

Carmen Maura et Antonio Banderas dans une délirante histoire de femmes trompées, de gaspacho drogué et d'appartement hitchcockien.


Pepa et Ivan sont comédiens de doublage ; amants, ils se déclarent leur flamme par micro interposé depuis plusieurs années. Lorsque Ivan annonce qu'il rompt leur liaison, Pepa manque de perdre la tête. Désireuse de tirer un trait sur cette histoire, la jeune femme cherche à parler une dernière fois à son ex-chevalier servant, qui se révèle être un don juan lâche et fuyant. Au cours d'une folle journée, les visites se succèdent dans le magnifique appartement de Pepa : une amie naïve ayant eu une liaison avec un terroriste chiite, suivie du fils caché d'Ivan accompagné par sa glaciale fiancée, puis la terrifiante épouse légitime du séducteur, sortie d'un séjour de vingt ans dans un hôpital psychiatrique...

Premier succès international de Pedro Almodóvar, Femmes au bord de la crise de nerfs marque un tournant dans la carrière du cinéaste. Comédie théâtrale, acide et loufoque, cette galerie de portraits féminins fait le lien entre les films déjantés de la période underground du réalisateur (Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier, Le labyrinthe des passions...) et les oeuvres de plus en plus mélancoliques qui suivront. Tout l'univers d'Almodóvar est là : les couleurs exubérantes, avec toujours une dominante rouge sang, de brèves touches d'humour trash, l'obsession pour les talons d'escarpins claquant au sol, les perversions sexuelles, les héroïnes blessées mais indomptables... Librement inspiré d'une pièce en un acte de Jean Cocteau, La voix humaine, le récit est orchestré autour d'un élément central, le téléphone, instrument du malentendu et de l'incommunicabilité, tour à tour gag, arme, menace ou promesse. Carmen Maura, égérie des premières années, trouve ici un rôle à sa mesure, entre le rire et les larmes.

Femmes au bord de la crise de nerfs
jeudi, 17 mai 2012 à 02:30
Pas de rediffusion
(Espagne, 1988, 85mn)
ARTE F / ARD

Edité le : 03-05-12
Dernière mise à jour le : 03-05-12