Taille du texte: + -
Accueil > Monde > 360°- GÉO

360°- GÉO

La collection s’intéresse aux hommes et aux femmes hors du commun, qu’ils fassent un travail passionnant ou aient une vie quotidienne qui sort des sentiers battus.

> Equateur, l'autre pays du chocolat > 15-12 Equateur, l'autre pays du chocolat

360°- GÉO

La collection s’intéresse aux hommes et aux femmes hors du commun, qu’ils fassent un travail passionnant ou aient une vie quotidienne qui sort des sentiers (...)

360°- GÉO

Samedi 15 décembre 2012, à 20h00 - 30/11/12

Equateur, l'autre pays du chocolat

Un film de Therese Engels


La variété de cacao Nacional ne pousse qu’en Equateur. C’est là, en pleine forêt pluviale, que ce cacao de qualité développe ses meilleurs arômes. Le Nacional a été redécouvert par les Quechuas. Ils le cultivent en Amazonie, tandis que les Afro-Équatoriens le cultivent dans la Province d'Esmeraldas.

Previous imageNext image
À l’autre bout du monde, une entreprise suisse, Felchlin, garantit aux paysans organisés en coopérative l’écoulement de leur récolte. Felchlin achète la production pour un prix honnête, et transforme les fèves en chocolat grand cru. Une véritable alternative au tout-venant industriel, et pas seulement pour le palais : l’entreprise assure ainsi la pérennité des cultures, et un revenu aux paysans équatoriens. Cela permet d’éviter la déforestation par l’industrie de l’huile de palme qui chasse brutalement les populations en leur rachetant leurs terres à bas prix. 360° - GEO accompagne les agriculteurs des coopératives Aprocane et Kallari lors de la récolte en forêt, et part en quête des secrets du cacao Nacional.

Pour Lilian et Cleofe, qui cultivent le cacao dans l’Esmeraldas, au nord de l’Équateur, c’est comme un retour aux sources : ces fèves nutritives sont symboles de vitalité, et aujourd’hui, elles assurent leur subsistance. Leurs fincas s’étendent le long du Rio Santiago et ne sont accessibles qu’en canoë. La culture bio, sans pesticides, exige beaucoup d’attention car ces nobles cacaoyers sont fragiles. Lilian et Cleofe livrent les fèves récoltées à la coopérative Aprocane. Le cacao Nacional pousse aussi en bordure du bassin de l’Amazone. Là, les Dahua, une famille quechua de neuf enfants, portent tous leurs soins à ses arbustes qui ne s’épanouissent que dans un environnement d’une grande biodiversité. C’est cette association avec d’autres espèces dans les chacras, ces petites régions de production en pleine forêt tropicale, qui offre à ce cacao ses arômes si particuliers.

Selon que les cacaoyers poussent en compagnie de corossols, de bananes plantain, de palmiers à huile, de papayes ou de yucca, le cacao a une note fruitée ou florale. En outre, ces plantes ombragent le cacaoyer, le protègent du vent et lui apportent l’hygrométrie dont il a besoin. La famille Dahua vend ses fèves à la coopérative Kallari, fondée en 1997. Ainsi, l’écoulement de la production est garanti, la subsistance aussi. Une initiative allemande, GEO schützt den Regenwald (GEO Rainforest Conservation), soutient Kallari de multiples façons : production du grand cru « GEO Waldschokolade », plantation de nouveaux arbres, et, tout récemment, cultures de vanille, une épice incontournable pour la fabrication du chocolat. Le succès de Kallari est évident : aujourd’hui, quelque 2000 petits producteurs lui vendent leur récolte. Plus important encore, le revenu moyen des familles quechua a presque quintuplé.

360°-GÉO
lundi, 16 décembre 2013 à 12:40
Pas de rediffusion
(Allemagne, 2012, 53mn)
ARTE

Edité le : 10-05-11
Dernière mise à jour le : 30-11-12