Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Encore moins d'aide aux plus démunis

Arte Journal - 22/09/11

Encore moins d'aide aux plus démunis

Les ministres européens de l'agriculture ont repoussé leur décision sur l'aide alimentaire aux plus démunis faute de compromis. Cette aide cruciale à la survie de 18 millions d'européens est menacée de coupe drastique. 6 états membres de l'Union européenne dont l'Allemagne et le Royaume-Uni veulent tailler dans ce programme pour le réduire de 480 millions d'euros cette année à 113 millions d'euros en 2012. Pour eux ce programme alimenté à l'origine par les excédents agricoles ne relève plus aujourd'hui de la politique agricole commune mais plutôt de la politique sociale, donc des budgets nationaux. Les organisations caritatives, elles, tirent la sonnette d'alarme.


Décidément face à la crise, les européens n'arrivent pas à s'entendre. Mais cette fois ce sont les plus pauvres parmi les pauvres qui font les frais de ces atermoiements. Réunis ce mardi en conseil des ministres de l'Agriculture, les 27 n'ont pas réussis à se mettre d'accord pour maintenir en l'état un programme d'aide alimentaire pourtant crucial pour les pauvres. Le PEAD (Programme Européen d'Aide aux plus démunis) risque donc de passer de 480 millions d'euros cette année à 113,5 millions dès l'année prochaine.


18 millions d'Européens



La réunion des ministres de l'Agriculture à Bruxelles était très attendus notamment par les associations caritatives qui reçoivent cette aide européenne. En France elles sont au nombre de 4 : la Croix Rouge française, la Banque alimentaire, le Secours Populaire et les Restos du cœur. C'est d'ailleurs le créateur de ces derniers, Coluche, qui est entre autres à l'origine de la création du PEAD au milieu des années 80. Le fonctionnement était simple : collecter les sotcks européens constitués au nom de la régulation de la Politique Agricole Commune (PAC) pour les redistribuer aux plus démunis. Mais ces dernières années ces stocks ont fortement diminué et la Commission européenne a donc mis la main à la poche pour compenser le manque à gagner. Car le PEAD aide 18 millions d'Européens dans 20 pays membres de l'Union.


Blocage



6 pays de l'UE, au premier rang desquels l'Allemagne, dénoncent cette aide de la Commission assimilée à une aide sociale qui, expliquent-ils, est du ressort des Etats membres. L'Allemagne a donc porté plainte contre la Commission auprès de la Cour européenne de Justice qui en avril dernier a donné raison au plaignant. Bilan : une aide européenne aux plus pauvres divisée par 4 ! Il est important de préciser que comme 5 des 6 pays opposés à cette aide (les 6 pays sont : Allemagne, Royaume-Uni, Danemark, Suède, Pays-Bas, République Tchèque) les allemands n'ont pas recours à cette aide. Outre-Rhin, l'Etat allemand ne finance pas l'aide alimentaire auprès des organisations caritatives qui organisent des collectes auprès de la grande distribution notamment, ou compte sur les dons privés. Berlin explique qu'à travers sa politique sociale, les indemnisations chômage et l'aide sociale baptisée Hartz 4 (équivalent du RSA), il en fait largement assez.


Inacceptable



Finalement en matière de solidarité les Européens semblent semblent avoir du mal à rester unis. Au grand dam des députés européens qui début juin avaient voté à une très large majorité (548 voix pour, 52 voix contre et 26 abstentions) une résolution invitant « la Commission à modifier le règlement concernant le régime de distribution de denrées alimentaires aux personnes les plus démunies afin de trouver une solution à l'impasse dans laquelle le dossier se trouve au niveau du Conseil. » Un appel que les dirigeants européens se semblent pas avoir entendu. Pour l'eurodéputé belge Marc Tarabella « six Etats décident d'affamer 18 millions d'Européens démunis ». Autre réaction, celle de Nicoals Sarkozy pour qui il est « inacceptable que l'Europe abandonne les plus faibles de ses concitoyens ». La France avec l'Espagne, l'Italie et la Pologne fait partie des pays qui reçoivent le plus d'aide.


Fred Méon, avec AFP


A consulter aussi




A lire aussi sur la Toile :


Edité le : 20-09-11
Dernière mise à jour le : 22-09-11