Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Almodovar, Pedro > Les films > En chair et en os (Carne tremula)

Almodovar, Pedro

Un résumé et des commentaires sur les films d'un cinéaste inclassable.

Almodovar, Pedro

16/05/06

En chair et en os (Carne tremula)


L'éducation sentimentale et sexuelle d'un jeune repris de justice dans le Madrid des années 90. Personnages détraqués, passions charnelles et rebondissements: un polar à la Almodovar, sur fond de démocratisation politique.

Madrid, la veille de Noël 1970. Alors que Franco décrète l'état d'exception, Isabel, une prostituée, accouche du petit Victor dans un autobus. 1990: Victor débarque chez Elena, une junkie dont il est tombé amoureux. Dispute, coup de feu: deux policiers, David et Sancho, interviennent. En voulant protéger Elena, David reçoit une balle. 1997: Victor sort de prison, avide de vengeance. David, paralysé à vie, a épousé Elena. Victor entame alors une liaison avec Clara, la femme de Sancho, l'autre policier…

Hommes au bord de la crise de nerf
Après La fleur de mon secret, Almodóvar abandonne pour un temps le mélodrame et confirme son évolution vers un cinéma moins exubérant et plus introspectif. Adaptation très libre d'un roman de Ruth Rendell, En chair et en os est un film noir, ancré dans le Madrid d'aujourd'hui. Les couleurs vives, le sexe et la violence des passions sont toujours là, mais en tant qu'éléments d'une intrigue dense et complexe, intégrés dans un environnement réaliste. Hommage de cinéphile aux polars d'Hollywood, ce récit labyrinthique croise le chemin de figures emblématiques du genre : flics véreux, femme fatale, faux coupable… Il ne s'agit pas pour autant d'un simple exercice de style. À travers la trajectoire symbolique de Victor, qui relie l'Espagne de Franco à celle des années 90, Almodovar évoque les années d'apprentissage d'un jeune naïf et fait la peinture d'une société partagée entre son passé et son désir de modernité. Et plus qu'à l'accoutumée, il insiste sur la passivité des hommes: ici ce sont eux qui craquent, tous dépassés par les événements, frustrés ou mutilés…Un film détonnant, donc, dont on n'oubliera pas de sitôt la scène d'ouverture, où Penelope Cruz accouche d'un nouveau petit Jésus dans un autobus de Madrid…
Film de Pedro Almodóvar
(Espagne, 1997, 1h33mn, VOSTF)
Scénario : Pedro Almodóvar, Ray Lorgia, Jorge Guerricaechevarria
D'après le roman Live flesh de Ruth Rendell
Avec : Javier Bardem (David), Francesca Neri (Elena), Liberto Rabal (Victor Plaza), Angela Molina (Clara), José Sancho (Sancho), Penelope Cruz (Isabel)
Image : Affonso Beato
Montage : José Salcedo
Musique : Alberto Iglesias
Production : Ciby 2000, El Deseo, France 3 Cinéma
Goya du meilleur second rôle (José Sancho), 1998

Edité le : Mon Dec 20 09:54:42 CET 2004
Dernière mise à jour le : Tue May 16 20:41:18 CEST 2006