Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Égypte : des projections pour dénoncer les crimes de l'armée

ARTE Journal - 26/01/12

Égypte : des projections pour dénoncer les crimes de l'armée

Un an après la révolution, le climat est des plus moroses en Égypte. Nombreux sont ceux qui estiment s'être faits confisquer la révolution et tout particulièrement les jeunes militants pro-démocratie. Le pays est toujours régi par un conseil militaire dont les troupes s'illustrent en matière de violation des Droits de l'Homme. Les images montrant comment les militaires usent d'une grande violence à l'encontre des militants qui continuent à manifester place Tahrir, ont fait le tour du monde. Le mois dernier, le cas d'une jeune femme tabassée et traînée à terre par les forces de sécurité au cours d'une manifestation réclamant la fin de la transition militaire, avait ému la communauté internationale.

Le mouvement "Askar Kazeboon" sous haute surveillance
Seulement voilà, en Égypte, ces images ne sont pas diffusées par la télévision officielle. Des activistes ont donc créé le mouvement, "Askar Kazeboon", littéralement militaires menteurs". Objectif : organiser des projections sauvages, notamment dans les quartiers populaires, pour montrer le vrai visage de l'armée à la population. Le matériel vidéo utilisé est composé d'une multitude de petites vidéos filmées par téléphone portable. Le mouvement s'est aussi lancé dans la vente de DVD, sous le manteau. Un militantisme qui peut s'avérer dangereux : un organisateur du mouvement a récemment été assassiné et d'autres craignent désormais pour leur vie. Un reportage de Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami, correspondants d'ARTE Journal au Caire.








À consulter aussi :


Edité le : 25-01-12
Dernière mise à jour le : 26-01-12