Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Cultures Electroniques > Exposition - Artic Perspective

Cultures Electroniques

elektra exit 2010 trabsmediale Sk-interfaces Orlan Shift Nancy Happy Cube Day Ars Stelarc Stimuline 3Dkids varusschlacht Elektra dorkbot paris douglas repetto (...)

Cultures Electroniques

Aoüt 2010 - 08/09/10

Exposition - Artic Perspective

Un article d'Anne Laforet


Previous imageNext image
Le centre consacré à l'art contemporain et aux pratiques expérimentales (notamment dans les arts numériques) Hartware MedienKunstVerein (HMKV), à Dortmund, présente jusqu'au 10 octobre l'exposition "Arctic Perspective". L'art et les pôles sont une tendance récente de manifestations culturelles, comme en témoignait l'édition 2009 du festival Transmediale avec sa thématique "Deep North". L'exposition de Dortmund se révèle un peu différente puisqu'elle est consacrée au projet "Arctic Perspective Initiative" (API), un collectif international d'artistes et d'organisations qui souhaitent promouvoir un projet écologique et culturel dans cette zone si particulière et si convoitée qu'est l'Arctique.
Avec le recul des glaciers, la perspective de nouvelles routes navales apparaît, et avec elles, un accès plus rapide à des réserves de pétrole jusqu'alors considérées comme non rentables, ce qui attire les convoitises des pays limitrophes, la Russie, le Canada, les États-Unis, le Danemark, l'Islande, la Suède et la Norvège.
L'Arctique a servi de lieu pour les tests d'armement des russes et des américains, et de nombreuses bases militaires sont situées dans cette région. Quant aux communautés autochtones inuit, une partie d'entre elles sont autonomes ou semi-autonomes, comme par exemple la province Nunavut au Canada.

On entre dans l'exposition en traversant l'installation "Prologue Anechoic" de Marko Peljhan, artiste et chercheur slovène qui est l'un des principaux instigateurs du projet avec l'artiste canadien Matthew Biederman et la commissaire d'exposition allemande Inke Arns. Elle permet d'entrer dans le vif du sujet : elle est composée de chants de gorge, un chant diphonique inuit (par les chanteuses Alacie Tullaugaq et Lucy Amarualik), ainsi que de quatre maquettes de sous-marin (deux américains et deux russes) que l'on perçoit dans le noir. La géopolitique est un des fils rouges d'"Arctic Perpective", à travers notamment une série de cartes.

L'exposition est consacrée principalement au module de vie et de travail qu'API développe pour permettre la surveillance de l'environnement, la création à travers un studio mobile ou la vie nomade hors des centres d'habitation, dans la lignée du projet Makrolab de Marko Peljhan. API présente une série de prototypes : le Kallitaq (un habitat mobile proche du traîneau inuit), des modules de télécommunications et de captation de données environnementales, un jardin hydroponique, hors-sol, pour produire des plantes comestibles, denrées rares et chères, et qui sera envoyé en Nunavut une fois l'exposition terminée... Aux prototypes créés par API et leurs partenaires en Arctique et dans le monde, s'ajoutent les résultats d'un concours international d'architecture pour une structure autonome.

L'exposition rend lisible les différentes facettes du travail d'API, que ce soit les développements techniques, les connaissances rassemblées sur l'Arctique ou les relations que le collectif tisse avec les communautés inuit. Le processus est décodé, ce qui est un des buts d'API qui prévoit de publier ses dispositifs sous licence libre.

Exposition

Artic Perspective
jusqu'au 10 octobre 2010
au HMKV - Dortmund

Liens

Vidéo

Un reportage sur l'exposition

Edité le : 06-09-10
Dernière mise à jour le : 08-09-10