Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Festival de Besançon > Festival, mode d'emploi

Festival de Besançon

Le Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon a vu émerger d’illustres professionnels, à l’instar de Seiji Ozawa ou Michel Plasson.

Festival de Besançon

Festival de Besançon - 18/09/09

L'historique du festival

Visite du Théâtre musical
Interview de Myriam Grandmottet, responsable des bénévoles
Interview de Bernard Sertout, président du festival international de musique de Besançon
Interview de Bernard Mauppin, violon solo de l'orchestre de Besançon Franche-Comté
Interview de David Olivera, directeur du Concours

Previous imageNext image

Fondé en 1951 sous l’égide du Festival de musique de Besançon, le Concours international de jeunes chefs d’orchestre s’est imposé rapidement comme la plus prestigieuse manifestation de sa catégorie.
Il est l’un des grands concours internationaux français soutenu par le ministère de la Culture.
Annuel jusqu’en 1992, il a ensuite adopté un rythme biennal (années impaires). Alexander Gibson, Sergiu Comissiona, Gerd Albrecht, Seiji Ozawa, Michel Plasson, Zdenék Macal, Jiri Kout, Jesús López Cobos, Hubert Soudant, Sylvain Cambreling ou encore Yutaka Sado en sont quelques-uns des lauréats les plus marquants.

Répertoire classique, romantique, du XXème siècle, musique contemporaine, oratorio, opéra…
Il n’est pas un concours de direction au monde plus complet que celui de Besançon, c’est un véritable marathon pour les candidats autant que pour le public.

Cette année, le BBC Symphony orchestra de Londres assurera les épreuves à partir des 1/4 de finales et l’Orchestre de Besançon se prêtera de nouveau au jeu des 1/8.
Près de deux cent cinquante candidats d’une cinquantaine de nationalités se sont inscrits pour les épreuves de présélection à Besançon, Montréal, Berlin, Pékin et Tokyo.
Vingt d’entre eux sont admis aux épreuves avec orchestre à Besançon. Un seul remportera le Grand Prix !

Edité le : 09-09-09
Dernière mise à jour le : 18-09-09