Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Tracks

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

> > De "Stereo" à "Shivers"

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

Tracks

2008.11.07 - 23.05 : Tracks - 22/02/11

De "Stereo" à "Shivers"

Les débuts de David Cronenberg


Previous imageNext image
David Cronenberg nait en 43 à Toronto. La plus grande ville du Canada a la réputation d'être la New York du Grand Nord. En 1896, on y projette le premier film coquin, "The Kiss", une minute de baiser produite par Thomas Edison, qui fait alors scandale. Poussé par son père journaliste et sa mère pianiste professionnelle, David se lance d'abord dans des études littéraires avant d'effectuer un virage vers la fac de sciences de Toronto. C'était sans compter avec la vraie New York.

Des frères Kuchar à Kenneth Anger - Les influences

Dès 56 à Big Apple, les Kuchar , deux frères jumeaux, avaient allumé la mèche du cinéma underground en tournant leur premiers films ovnis. Seul pépin: ces caméras n'enregistrent pas le son. Les Kuchar résolvent le problème en peignant directement les dialogues sur la pellicule - extrait de "Sins of the fleshapoids". A 500 kilomètres de là, grâce à une petite salle de projection de Toronto, David Cronenberg découvre les expérimentations de George et Mike Kuchar.
À la même époque, le pape luciférien du cinema underground californien, Kenneth Anger ( voir un extrait de "Scorpio rising"), contournait la difficulté à sa manière en utilisant seulement des images accompagnées de musique. Cette nouvelle forme de narration décoince David Cronenberg.


"Stereo" et "Crimes Of The Future"

Après la réalisation de deux films courts, le canadien se lance dans son premier moyen metrage: "Stereo" qu'il tourne pendant l'été dans un batiment de sa fac. Pour le son, pas de problème: une voix off déblatérant un charabia scientifique déboule entre de longs silences. Réalisé en 69, ce film de 60 minutes contient déjà les obsessions de Cronenberg, marque de fabrique de ses prochains films. L'architecture inquiétante, froide et futuriste y joue un rôle central. Les tabous sautent. Et ses personnages s'en donnent à cœur joie: triolisme, homosexualité, fétichisme en tout genre, c'est l'orgie! Pour "Stereo", il imagine 8 cobayes humains qu'on opére du cerveau pour développer leur talent télépathique.
Porté par la vague du cinéma underground qui agite la fac de Toronto, David Cronenberg remet ça en 70, avec son deuxième moyen métrage "Crimes Of The Future". Production, scénario, réalisation, photographie, et montage sont cette fois encore signés Cronenberg. Ce coup ci, il imagine une société où les femmes ont disparu à cause d'une intoxication médicamenteuse.

Cinépix, Roger Corman et Barbara Steele

Cronenberg en serait peut être resté là sans sa rencontre avec une société de production sulfureuse. Créée en 62 à Montréal "Cinépix" s'était d'abord spécialisée dans la distribution de films de série B américains. En 68, elle produit le premier nanar érotique canadien, "Valérie" de Denis Héroux, l'histoire d'une prostituée qu'on n'arrête pas de voir toute nue. Surtout, Cinépix reprend la recette du réalisateur orginaire de Detroit, Roger Corman : pourquoi faire cher quand on peut faire fauché.

The trip
De Roger Corman
Sur ARTE le 10 novembre 2008 à 01h30
Réalisateur, producteur de 380 films dont les premières œuvres de Scorcese et de Copolla, Roger Corman est le chaînon manquant entre le cinéma underground et Hollywood. En 72, David Cronenberg qui n'arrive pas à financer son premier long métrage, s'envole vers Los Angeles à la rencontre de ce pape de la série Z. A la place, il tombe sur la reine de l'horreur, l'actrice Barbara Steele (revoir la scène de la baignoire). Banco: elle accepte de jouer dans son film. Du coup, la présence de la diva de l'épouvante convaint Cinépix de produire "Shivers". Avec "Shivers" et ses oeuvres suivantes, Cronenberg invente le film de science fiction de voisin de palier, sans martien, ni guerre des étoiles et du coup carrément flippant.

DVD


"Crimes Of The Future" et "Stereo"
Les deux moyen métrages de D. Cronenberg
disponibles sur le site de Lowave

Coffret Roger Corman
The intruder, le château de la terreur, la petite boutique des horreurs, l'attaque des crabes géants, Carnosaur III.
chez Bach Film

The Films of Kenneth Anger. Vol. 1 & 2
sont disponible chez Fantoma

"Anger Me"
Un documentaire de Elio Gelmini sur Kenneth Anger
Sorti en 2006
>> Le site officiel du film


Actu

Performance de Technicolor Skull
Avec Kenneth Anger au theremin et Brian Butler à la guitare. Prochaine représentation le 08 novembre au musée d'art national de Copenhagen.
>> En savoir plus sur leur MySpace

Nouveau film de Kenneth Anger
Kenneth Anger présentait son nouveau film "Ich will!" au Donaufestival de Krems et en juin au Centre Pompidou dans le cadre de l'exposition "Traces du Sacré"


Tracks
samedi, 8 novembre 2008 à 03:00
Pas de rediffusion
(France, 2008, 52mn)
ARTE F

Edité le : 05-11-08
Dernière mise à jour le : 22-02-11