Taille du texte: + -
Accueil > Livres / BD > David Peace - "Tokyo Année Zéro"

JOURNAL DE LA CULTURE - 13/08/09

David Peace - "Tokyo Année Zéro"

L'écrivain anglais David Peace est connu pour son quatuor sur le serial killer du Yorkshire dans les années 70. A quarante ans, à peine, il s'est imposé comme un des grands maîtres du polar anglais. Son dernier livre "Tokyo année zéro", titre hommage au film de Rosselini "Allemagne année zéro", est le premier volet d'une trilogie sur le Japon d'après guerre. A travers le récit d'une enquête policière, il dresse le portrait d'un Tokyo en pleine ruine physique et morale.

Voir le reportage (windows media)

David Peace. David Paix. Un écrivain n'a peut être jamais aussi mal porté son nom…Le jeune trublion anglais, l'écrivain coup de poing est noir, très noir. Il a abandonné son Yorkshire natal pour écrire sur la ville où il vit depuis 13 ans: Tokyo. Tokyo 1945, après la bombe, un Tokyo sous les décombres qui vit au rythme des "ton ton ton", les coups de marteau de la reconstruction.

David Peace : "Quand je déambule dans Tokyo, j'ai toujours l'impression de marcher sur deux couches de cendres, les cendres des ruines de la ville et celles des morts. Je suis fasciné par la façon dont Tokyo s'est reconstruite sur ses ruines et est devenue cette ville futuriste et moderne."

David Peace a changé de décors mais pas de style. On retrouve comme dans ses précédents romans son phrasé saccadé, les répétitions jusqu'à l'ivresse, les ruptures de rythme. Un style sec et lyrique qui s'apparente plus à la poésie qu'au polar. Nous ne sommes pas ce que nous prétendons être. Cette affirmation est au cœur du roman. Un flic véreux, shooté aux somnifères, enquête sur un serial killer. Comme lui, il a tué et peut être violé pendant la guerre en Chine. Sont ils vraiment différents?

David Peace : "Le detective Minami essaye vraiment de faire son boulot. Il identifie les victimes et rend aux familles ce qu'ils restent d'elles. C'est sa façon à lui de se reconstruire. Alors que le tueur ne fait que tuer, tuer. On peut donc dire qu'il y a un peu d'espoir dans mon livre."

Les tueurs en série ne m'intéressent pas. Je vous assure. Ce qui m'intéresse ce sont les conséquences que leurs crimes peuvent avoir sur leur époque, leur société. "Tokyo année zéro" s'aligne sur les rayons du roman noir. Mais son écriture transcende les genres. David Peace sonde magistralement l'âme humaine. On ne sort pas indemne de sa lecture.
..........................................
Le livre
"Tokyo année zéro"
de David Peace
chez Rivages / Payot

..........................................................................................
Le Journal de la culture
Janvier 2008

Edité le : 22-01-08
Dernière mise à jour le : 13-08-09