Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Berlinale 2011 > > Chronologie

Chronologie - 21/12/10

Condamnation de Jafar Panahi

Retour sur la condamnation du cinéaste iranien, Jafar Panahi.

Janvier 2011

Un proche conseiller du président Ahmadinejad a publiquement critiqué, le 19 janvier, la condamnation du cinéaste iranien Jafar Panahi à une lourde peine de prison, ouvrant une nouvelle polémique entre l'exécutif et le pouvoir judiciaire dominé par les ultra-conservateurs.

"Le jugement contre Jafar Panahi a été prononcé par la justice. Le gouvernement et le président ne partagent pas cet avis", a déclaré le chef de cabinet du président Mahmoud Ahmadinejad, Esfandiar Rahim Mashaie, cité par le quotidien réformateur Shargh. "Nous n'approuvons pas le fait que Jafar Panahi ne puisse pas travailler pour une longue période."

 

Décembre 2010

Le 21 décembre le réalisateur iranien est à six ans de prison pour "participation à des rassemblements et propagande contre le régime", après avoir commencé à travailler à un film sur les manifestations antigouvernementales ayant suivi la réélection contestée du président Ahmadinejad en juin 2009. La justice lui a également interdit de réaliser des films ou de quitter le pays pendant 20 ans. Jafar Panahi a fait appel de ce jugement qui a suscité une vague de réprobation internationale.

Mai 2010

Le cinéaste est libéré sous caution le 25 mai 2010, après dix jours de grève de la faim. Il a dû verser une caution de 2 milliards de rials (164 000 euros).

Le 15 mai Jafar Panahi, a remercié la France et le festival de Cannes pour leur soutien, dans une lettre écrite depuis sa prison de Téhéran. Elle a été lue sur les marches du palais des festivals en présence du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand.

Le 12 mai lors de la cérémonie d'ouverture du festival de Cannes 2010, le fauteuil qu'il aurait dû occuper était resté symboliquement vide sur l'estrade de l'auditorium du palais des festivals.

Mars 2010

Jafar Panahi, qui soutient ouvertement l'opposition au président Mahmoud Ahmadinejad, a été arrêté le 1er mars à son domicile de Téhéran avec 16 autres personnes. Cette arrestation avait soulevé une vague d'indignation internationale et de nombreux appels avaient été lancés pour sa libération.

Edité le : 02-06-10
Dernière mise à jour le : 21-12-10