Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Chine : qui est Chen Guangcheng ?

ARTE Journal - 05/05/12

Chine : qui est Chen Guangcheng ?

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a évoqué ce vendredi des "progrès" sur la situation de Chen Guangcheng, se disant "encouragée" par une déclaration chinoise permettant à ce dissident de demander à aller étudier à l'étranger. Elle a dit espérer une solution "honorant à la fois ses choix et nos valeurs", sans fixer de calendrier.
Chen Guangcheng, c'est cet avocat des droits de l'homme non voyant qui a déjoué l'attention des gardes de sa résidence surveillée pour rejoindre l'ambassade américaine de Pékin il y a dix jours. Portrait de cet homme à l'origine d'un casse-tête diplomatique entre la Chine et les Etats-Unis.

Né le 12 novembre 1971, Chen Guangcheng devient aveugle très tôt dans son enfance. Son invalidité lui ferme les portes de l'Université de droit. Il suit donc une formation d'acupuncture et de massage tout en s'intéressant au droit en autodidacte. Dans sa province rurale de Shandong, il mène son premier combat de militant : la défense des femmes ayant subi des stérilisations ou des avortements forcés, des activités officiellement illégales mais largement répandues dans les campagnes pour respecter la politique de l'enfant unique et donc s'éviter les foudres de Pékin. Chen Guangcheng acquiert une certaine notoriété pour avoir poursuivi les autorités locales en justice. Suite à un article publié dans le Time magazine certains responsables locaux sont arrêtés.

En prison même chez lui

Le 2 septembre 2005, Chen Guangcheng est placé en résidence surveillée avant d'être arrêté en mars 2006. Son procès se déroule sans ses avocats, interdits d'audience : il écope de quatre ans et trois mois de prison pour trouble à l'ordre public. Pendant son séjour en prison, il aurait été torturé par ses codétenus et interdit de soin. Et comme en Chine "fin de peine" ne rime pas toujours avec "liberté", surtout pour les dissidents, l'avocat autodidacte est assigné en résidence surveillée à sa sortie. Il retrouve sa femme et sa fille de six ans, toute deux subissant les mêmes restrictions. Après avoir posté une vidéo sur ses conditions de détention, Chen Guangcheng prétend d'ailleurs avoir vu débarquer des hommes envoyés par le Parti Communistes chinois. Ils auraient mis son appartement à sac et auraient commis des physiques envers lui et sa famille.

Evasion rocambolesque

Selon lui, Chen Guangcheng aurait faussé compagnie à ses gardes dans la nuit du 21 au 22 avril dernier en escaladant le mur d'enceinte de sa résidence, un geste préparé de longue date. Il aurait ensuite retrouvée un contact, une autre militante des droits de l'homme qui l'aurait aidé à rejoindre Pékin et l'ambassade américaine après trois jours de voyage. La Chine ne se satisfait pas de cette version des faits et soupçonne même la CIA d'avoir assisté le dissident dans sa cavale.

D. Wanner pour ARTE Journal (avec Wikipédia)

à consulter aussi

Edité le : 04-05-12
Dernière mise à jour le : 05-05-12