Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Tracks

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

> > Spécial "Pirates"

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

Tracks

28.10.2004 - 23.15 : tracks - 27/10/04

Jeudi 28 octobre 2004 à 23h15

Cette semaine à l'occasion de la programmation spécial élections américaines sur ARTE, Tracks, hisse le pavillon noir pour une émission 100 % pirates.

New York, 31 août 2004… Les républicains tiennent congrès au Madison Square Garden afin de désigner leur candidat. Georges Walker Bush est chargé d'affronter John Kerry dans la course aux présidentielles. Une partie de l'Amérique décide de court-circuiter l'événement en créant des dizaines d'actions anti-Bush. C'est la contre-convention. La police est sur les dents.
A quelques jours des résultats, le monde a les yeux braqués sur les élections américaines. Mais pendant ce temps-là, une nouvelle génération de pirates oeuvre dans l'ombre. Au Chiapas, en Italie ou en Corée, sans visage, ils n'hésitent pas à sortir de la légalité. Comme leurs ancêtres les pirates des mers, ils vont jusqu'au bout de leurs idées sans se soucier de la morale et des conventions.

Le plus redouté de ces chefs pirates modernes se cache au cœur même des Etats-Unis. Son nom: Hakim Bey. Personnage controversé et provocateur, piratologue et professeur d'université, poète et philosophe, Hakim Bey cultive le mystère. Il prend la barre du vaisseau Tracks. Comme ces pirates qui l'inspirent, Hakim Bey a choisi la clandestinité. Pour la première fois, il accepte de parler à une télévision nationale. Mais à une seule condition: ne pas montrer son visage. Méfiant, il s'est fabriqué sa propre enclave, là où peu s'aventurent. Il refuse de communiquer par le net. C'est donc à l'ancienne, en correspondant par lettres, que nous avons préparé cette interview exclusive.


1. Hakim Bey, les TAZ
Liens, présentation.

2. La contre convention du 31 août 2004
Dans ses livres, Hakim Bey appelle à la révolution permanente. A New York, en ce 31 août, les activistes de la contre convention passent à l'action.
>> Naomi Klein, le A31, la contre convention, le réalisateur Rick Rowley

3. Les pirates
Au centre de l'oeuvre d'Hakim Bey, les pirates des XVII et XVIIIème siècles, premiers expérimentateurs des zones autonomes temporaires.
>> Libertalia, le projet Earthship, le zapatisme et les black blocs

4. Le Patriot Act
Direction New York, où la contre convention fait face à une répression féroce. Pour Hakim Bey, face à un état qui ne fait pas de cadeau, il faut s'organiser.
>> L'affaire Steve Kurtz, le Critical Art Ensemble.

5. La musique comme révolution
Face à un état qui veut tout contrôler, il existe des zones sans entraves. Pour Hakim Bey, la musique est l'une d'elles.
>> MC5, Bill Laswell, Genesis P-Orridge

6. La subversion, c'est un art.
Et dans ce domaine, Hakim Bey donne des leçons à tout le monde, même à ceux qu'on considère comme de vrais provocateurs.
>> Captain Paul Watson, Sea Shepperd

7. Hackers
S'il existe un espace infesté par les pirates, c'est bien le net. On leur a même donné un nom : les hackers. Mais pour Hakim Bey, l'Etat est en passe de reprendre possession de ce qui fut une zone libérée rêvée.
>> Collectif FTP, les premiers hackers, la Defcon

8. Le Free State Project
En vrai pirate, Hakim Bey voit la vie en noir. Les scénarios catastrophes, ça le connaît.
>> Le Free State Project

9. Le mot de la fin
"...Quel sens peuvent bien avoir ces merveilleuses idées pour un lépreux de Bombay? C'est une question ouverte!" Hakim Bey

.............................................
TRACKS
Jeudi 28 octobre 2004 à 23h15
Rediffusion le 30 octobre à 17h45
Rédaction: ARTE France, Program 33
.............................................

Edité le : 27-10-04
Dernière mise à jour le : 27-10-04